CSPS
DIAG
Presentation
Récapitulatif
Demande de devis
SNEC

Le diagnostic "Etat Parasitaire"

Le diagnostique relatif à la présence de termites dans un immeuble est obligatoire pour toute vente d’immeubles. Ce diagnostic est réalisé dans le cadre de la loi n°99-471 du 8 juin 1999 tendant à protéger les acquéreurs et propriétaires d’immeubles contre les termites et autres insectes xylophages, modifiée par l’ordonnance n°2005-655 du 8 juin 2005 relatif au diagnostic technique immobilier.

Ce diagnostic a une durée de validité de 6 mois.

Ce diagnostic a pour but de détecter la présence de termites ou de tous autres insectes xylophages ainsi que la présence de champignons destructeurs du bois.

La législation impose aux maires de tenir à jour un état des lieux de la contamination de leur commune. Parallèlement, chaque département doit délimiter les zones de son territoire infectées par la présence de parasites.

Au sein de ces zones géographiques, tout bien immobilier bâti ou non bâti (terrains) doit faire l'objet d'une déclaration en mairie dès que la présence de termites (ou autres parasites xylophages) est détectée.

Concernant les immeubles et copropriétés, seules les parties communes sont soumises au diagnostic immobilier termite (ou état parasitaire).

 

 

LES TERMITES :

Les termites sont des insectes des régions chaudes qui se sont acclimatés aux zones tempérées : en particulier Sud de la France. Ces insectes fuient la lumière, ils se nourrissent de matières à base de cellulose : bois, papiers, tissus, racines mères de plantes vivantes en creusant des galeries à l'intérieur du sol et des matériaux qu'ils détruisent.

emptyLorsqu'ils rencontrent un matériau compact, ils peuvent construire des galeries tubulaires faites de terre et d'excréments liés appelé les cordonnets.

 

 

   Termite ouvrier.

 

   Termite soldat.

 

   Exemple de cordonnets construit par les termites.

 

   Dégradations causées par les termites.

 

 

 

Les bois d’œuvre utilisés dans les constructions peuvent être attaqués par de nombreuses autres espèces d’insectes à larves xylophages tel que :

            Le capricorne des maisons :  

                               

 

             Le capricorne du chêne :                                                    

 

             La petite vrillette :                                                                          

                               

               Le lyctus :                               

 

                                                                                                                   

 

                                    Le charançon du bois :  

                               

 

La Mérule (Serpula lacrymans) est un champignon de pourriture cubique.

Ce champignon lignivore, n'attaque que le bois d'œuvre, surtout les résineux mais fréquemment aussi les feuillus.

 

 

 

                                          

 

 

 

                                Le Coniophore des Caves (Coniophora puteana) est également un champignon de pourriture cubique. Cette espèce attaque les bois très humides. Il se développe aisément dans l'obscurité et tout particulièrement dans les caves.

  

 

 

Le Lenzite des clôtures (Lenzites separia).

Ce champignon lignivore qui est toujours rencontré à l'air libre est capable de résister facilement à des alternances d'humidité et de sécheresse. Ce champignon dégrade les barrières, les poteaux, les piles de pont et les lamellés-collés extérieurs.

 

Le Polypore des Caves (megaloporus Phellinus) fait parties des Pourritures fibreuses blanches.

Ce champignon lignivore sévit principalement dans les habitations. On le trouve principalement sur des bois feuillus très humides, en particulier sur le chêne.

 

Chaetomium globosum est le représentant le plus fréquent de la Pourriture Molle

Le bois attaqué paraît ramolli et a un aspect spongieux. La pourriture molle est de coloration noirâtre.